Encore appelée contrepèterie, la contrepèterie est un jeu qui a connu beaucoup d’évolutions ces dernières années. En effet c’est un jeu qui ne donne pas la chance à tous de le cerner. Savez-vous ce que c’est que réellement la contrepèterie ? Voulez-vous savoir son origine ? Alors cet article se propose à vous.

La définition de la contrepèterie

Toujours appelée antistrophe ou équivoque, la contrepèterie est un divertissement avec les mots ou une activité mentale qui demande à changer quelques syllabes ou lettres dans une phrase pour que celle-ci ait un sens totalement différent. Contrairement au jeu de l’anagramme, la contrepèterie est une distraction dont la règle est de changer carrément le son d’une phrase et non seulement le changement de l’orthographe. Alors vous comprenez avec moi que la réussite de ce jeu nécessite une bonne maîtrise de la langue française. Selon Joël Martin, ce jeu est « une façon de permuter les sons qui sortent de notre bouche ». Aussi la contrepetrie salut patrick propose ces gens de jeu. Et pour jouer, vous faites passer sur l’expression « salut Patrick » votre souris pour trouver la solution.

Origine de la contrepèterie

Depuis l’ancien temps, jusqu’au commencement du XXe siècle la contrepèterie s’appelait antistrophe ou équivoque. Et en ce temps-là ce jeu était comparé aux blagues de rire et a été inventé par François Rabelais en 1532. Cependant en 1572 le Français Etienne Tabourot aussi appelé le seigneur des accords sortait le premier livre nommé Bigarrures et qui parle uniquement d’antistrophe. Au XXe siècle précisément en 1909, Jacques Oncial rendait officielle le trésor des équivoques, contrepèteries et antistrophe. Cela permettait à la contrepèterie de connaître beaucoup plus de progressions. On peut aussi noter la parution du T.S.V. P en 1924 de J-W. Bienstock et Curnonsky. Dans cet ouvrage se trouve une partie nommée « Le Petit Jeu Badin des contrepèteries ». Les années comme 1934 (parution de : La Redoute des contrepèteries de Louis Perceau) et 1957 (sortie du livre L’art du contrepet de Luc Étienne) ont aussi marqué l’histoire du contrepet.